Les principes de l'écriture hiéroglyphique

Alors que nous employons un alphabet de 26 lettres seulement, les Egyptiens, vers 2000 avant J.C., disposaient pour écrire leur langue d’environ 700 hiéroglyphes dont la moitié était utilisée couramment. Comme nous, ils ne notaient pas seulement les sons, mais aussi des fonctions grammaticales. Cependant, leur système d’écriture est plus complexe que le nôtre. Un hiéroglyphe peut cumuler plusieurs valeurs (idéogramme, phonogramme, déterminatif). En outre, certains signes ont plusieurs valeurs phonétiques.

  1. Certains hiéroglyphes (idéogrammes) servent à écrire un mot, c’est l’objet qu’ils représentent.

    Le hiéroglyphe représente un rouleau de papyrus et signifie “rouleau de papyrus”.
    C’est ici un idéogramme, il se prononce MEDJAT
    Le hiéroglyphe représente une étoile et signifie “étoile”. Cet idéogramme se prononce seba.

  2. Certains hiéroglyphes (phonogrammes) peuvent avoir la valeur d’un son, souvent plus complexe que le son d’une seule de nos lettres. Certains ne sont employés que pour une valeur phonétique, d’autres sont des idéogrammes utilisés pour leur valeur phonétique, comme un rébus.

    Un hiéroglyphe note la suite phonétique MN et se prononce men.
    Le hiéroglyphe un idéogramme note aussi la suite phonétique SBA et se prononce seba.

  3. Enfin, certains hiéroglyphes (déterminatifs) placés à la fin d’un mot, déterminent à quelle classe de sens il appartient : mouvement, sentiment, homme ou dieu, etc. Ils ne se prononcent pas.

    Le hiéroglyphe est l’idéograme qui signifie “rouleau de papyrus”. Il peut également déterminer qu’un mot appartient à la catégorie de l’écriture, des idées, etc. Quand il est utilisé comme déterminatif, il ne se prononce pas.

Construction d'un mot


Fragment d'inscription de hiéroglyphes soignés

La magie
des décors
Retour

Ecrire en hiéroglyphes
interactif

Comprendre la construction de l’écriture hiéroglyphique.